WonderMom N 06


Coucou les filles,
 
Not Just Mom vous présente sa sixième WonderMom:

MERYLL

Notre sixième maman, nous a donné rendez vous au Salon du livre;
 à l’espace dédié aux  « Auteurs du Bassin du Congo ».


Nous avons rencontré, une femme cultivée et passionnée par son métier.

 

 

Au fil de notre discussion, nous sentions son envie de nous faire 

découvrir les différentes facettes de la Femme AFRICAINE New Génération.
  Celle qui se bat pour défendre sa liberté, ses choix, celle qui revendique
 sa différence et sa force face aux poids des traditions.
C’est l’une de nos rencontres les plus marquantes!
 Place à une Grande Dame !

………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Présente-toi
_________________________________________________________________________________


Je suis Meryll Mezath.
Je suis journaliste et Rédactrice en Chef aux  « Dépêches de Brazzaville »,
 l’un des médias les plus influents d’Afrique Centrale où
 je dirige l’édition hebdomadaire du Samedi.
Un hebdomadaire qui traite essentiellement de
 sujets cultures, sociétés et lifestyle.
En parallèle, j’ai monté il y a six ans ma boîte de production,
 MMFashion Spirit,
qui a organisé le festival de mode MOLATO NA BRAZZA, 
dédié à la formation
des jeunes créateurs africains.



Depuis quand et combien de fois es-tu Maman?


Je suis maman d’un petit garçon qui se prénomme Imany Nathan.
Il est âgé de 20 mois.


Depuis combien de temps es-tu journaliste?

Bientôt 10 ans!!!

Au départ, je faisais de la télévision où je produisais
 et présentais des émissions pour l’une des principales 
chaînes de télé de Brazza, la DRTV.
Quelques années après, j’ai eu l’occasion de bénéficier 
d’une bourse d’études en journalisme en France au CFJ (Centre de formation du journalisme) de Paris.
Après ce passage à l’école, j’ai saisi l’opportunité 
qui m’était offerte de créer et de diriger le
 « Supplément Littéraire des Dépêches de Brazzaville ».
J’avais la formation, le carnet d’adresse et une
 connaissance du milieu littéraire et artistique africain, 
je me suis donc lancée sans 
trop de problème dans cette aventure presse écrite en 2008.
 Et depuis les choses s’enchaînent d’elles-mêmes jusqu’à aujourd’hui!

 

Comment arrives-tu à gérer ta vie de
femme et ton rôle de maman?

 


Sans trop de difficultés, figurez-vous. 
Je croise les doigts pour que ça dure( rire…).
Ma famille m’est d’un grand soutien pour organiser les deux.

Nathan a la chance d’être le premier petit-fils de mes parents, 
naturellement il est très choyé.
Je l’élève seule. Et mes parents sont à mes côtés et chaque jour est
 une expérience nouvelle et une célébration joyeuse de la vie.
J’ai beaucoup de chance, je dois l’avouer.
Car se retrouver à élever seul son enfant, surtout lorsqu’il a passé ses 
premiers mois dans un cadre familial traditionnel, n’est pas toujours aisé.
Ce qui compte, c’est pourquoi en tant que mère protectrice,
 fait-on le choix du hors cadre traditionnel.
Et si les raisons sont valables et dans l’intérêt de soi et de l’enfant, 
WHERE IS THE PROBLEM?
Avec l’arrivée de Nathan,je suis devenu beaucoup plus
 exigeante avec moi-même et avec les autres.
Le monde va en se dégradant, je veux lui offrir le meilleur possible,
un cadre équilibré et stable, des valeurs morales, humaines et ma foi chrétienne.
Aussi, quand je peux, il voyage avec moi.
 Car mon emploi du temps chargé, je fais tout pour m’octroyer 
des moments privilégiés avec mon garçon.

 

Comment les femmes en AFRIQUE vivent leur féminité ?


On ne peux pas parler en général de la femme africaine,
 car elle est multiple. 
Je vais parler de la Brazzavilloise (que je suis).
 Elle ose, malgré le poids des traditions qui est à double tranchant.
La nouvelle génération est très connectée aux réseaux sociaux. 
Elle s’identifie aux femmes qu’elles voient à longueur de journée.
D’autres veulent ressembler à Kim Kardashian, (rires), 
elles sont au fait des séries tendances.
 La Brazzavilloise, d’aujourd’hui est surtout entrepreneure,
 femme d’affaires, journaliste, etc…
Elle voyage, jongle merveilleusement avec leur vie de famille
 et professionnelle, sans s’oublier naturellement . 
Elle fait la part belle à leur coquetterie. 
Elle est dans l’air du temps!

Ton style vestimentaire?
Tu nous en parle?

Je n’ai pas de style vestimentaire spécifique.
En fonction de là où je me trouve,
 je m’adapte à l’environnement et au climat local.
A Paris, je suis une parisienne stylée (lol).
Sous le soleil de chez moi, je m’amuse entre divers 
style en portant du pagne que j’affectionne et un mélange 
bien mesuré d’Afrique et de l’Occident.
C’est un mixte moderne, classique et intemporel que j’apprécie.
Je ne suis pas les tendances; mon style se façonne au gré de mes envies.

Comment as-tu vécu ton changement physique après ta grossesse?


J’en ris, j’assume!
Il m’arrive de pratiquer un peu de sport quand 
mon côté paresseux me quitte 
(rires).
J’ai fait une dépression post-partum.
Je souffrais de ne pas être comprise. 
La grossesse, est un moment fort dans la vie d’une femme.
J’ai puisé la force en moi, pour gérer 
mes émotions et ne pas m’oublier.
Mon fils a donné et donne du sens à ma vie.
 Toutes les femmes ont la capacité de s’en sortir: 
il faut se faire violence pour se relever. 
C’est très important de s’occuper des autres, mais pour moi, 
c’est primordial de commencer par soi.
 La valorisation commence par soi-même.

Que fais-tu quand tu prends du temps pour toi?


Je m’occupe de Nathan.


 On est « FUSIONNELS »!!!
A part ça, j’aime flâner dans les marchés.
J’aime retrouver un de mes amis, 
qui me conseille sur de nouvelles crèmes.
Prendre soin de moi et de ma peau 
sont des détails très important pour moi.
Déguster de bons plats dans les hôtels et restaurants de 
Brazzaville est une de mes activités préférées.
En passionnée, dès que je le peux, je cours me plonger dans un bon livre,
histoire de me changer les idées et d’explorer d’autres univers.

Quels sont tes chouchous 
beauté en ce moment ?

– Le lait hydradant de Caudalie, que j’achète quand je viens en France.
– Le parfum « Narcisso Rodriguez For Her »,
 (j’ai le rose mais je préfère largement le noir).
 Côté Make-up, je suis une fan de MAC.
Mais pour mes rouges à lèvres, je vois au niveau de ma carnation.
L’Elixir des Reines de Sanoflore, que j’utilise le soir, sur le visage 
après m’être démaquillé avec la solution micellaire de Bioderma.
Aussi,depuis maintenant sept ans, je ne quitte pas l’HUILE PRODIGIEUSE OR de NUXE.


Quels sont les endroits phares que tu nous conseille à Brazzaville?


Le restaurant « MAMI WATA » est un des lieux incontournables de Brazzaville.

Je conseille, les yeux fermés le « Serenity Spa » qui est tenue par 
Judicaëlle Darboux, une femme formidable.



Nous lui avons consacré un article dans les « Dépêches de Brazzaville »,
 tant les services offerts sont haut de gamme.
Elle vient d’ailleurs de lancer une gamme de produits cosmétiques, que l’on peut
trouver ici à Paris, à la Pharmacie Anglaise sur les Champs Élysées.
Je fais de la pub!
Oups, sorry, elle le mérite bien.
Et pout terminer Mesdames, si vous avez l’occasion de venir 
dans mon beau pays, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le marché de POTO-POTO.
Parce que si comme moi, vous êtes amoureuses du Wax,
 vous ne serez pas déçues.


Que t’as apporté concrètement le métier de journaliste dans ta vie de femme?

 
Beaucoup d’épanouissement et d’ouverture. 

De plus, cela m’a amené à affronter mes propres peurs et à me surpasser.
Mais il y a aussi le voyage que j’effectue de façon 
permanente d’une part à travers mes rencontres avec
 diverses personnalités ou cultures et d’autre part,
 par le biais de mon intérêt pour la littérature, 
le théâtre, la mode ou la danse.
Sincèrement, mon métier a formidablement 
constitué un terreau de murissement et 
d’enrichissement personnel.

La troisième édition 
« MOLATO NA BRAZZA »
 arrive à grands pas.
Tu nous en parles un peu plus?


MOLATO NA BRAZZA, 
est une plate forme que j’ai mis en place il y a six ans 
pour valoriser et soutenir les jeunes créateurs africains à 
travers un programme de workshops, concours et défilés de mode.
C’est une énorme et passionnante machine, qui me tient 
à coeur tant je crois au transfert des compétences.

Les deux premières éditions ont été de belles expériences 
aussi bien pour les grands créateurs venus montrer leurs créations, 
l’organisation et le public. 
A chaque fois, nous avons accueilli une vingtaine de créateurs 
venus des quatre coins du continent.
En ce moment, nous préparons la prochaine édition
 qui prendra une belle et grande dimension internationale 
à laquelle seront aussi associés les artisans de la sous-région d’Afrique Centrale.
J’aimerai vraiment créer des liens entre nos artisans 
et nos créateurs qui ont déjà bien réussi dans le milieu. 
En termes de retombées économiques et de valorisation ça peut aider 
à booster ces petites mains et en général
 l’artisanat local tout simplement.
WORK IN PROGRESS…


As-tu un objet dont tu ne te sépares jamais ?
 
Ma montre, car pour toutes les femmes
 qui ont un emploi du temps
plus que chargé tel que le mien: 
celle-ci devient votre meilleure amie.
 
Quelle est ta Playlist du moment?

Comme le dit le proverbe: 
« C’est dans les vieilles marmites que l’on fait les meilleures soupes ».
Proverbe cité pour justifier mon goût, pour les chanteurs congolais rétro.
Les connaisseurs comprendront mes choix (rires):
– Franco
– Wendo Kolossoy
– Franklin Boukaka
– Papa Wemba
– Antoine Moundanda
– Sam Magwana
– Tabu Ley


Pour la nouvelle scène africaine, j’aime beaucoup les chanteurs nigérians tels que:
– Sarkodie, avec le titre ALLELUIA
– Yémi Aladé
– Chidinma
– la team Don Jazzy

 


 Ton dernier livre lu ?

 
Mon dernier est une relecture: « SI D’AIMER » 
de la camerounaise Hemley Boum.


En un mot ou en une phrase que conseillerais-tu à nos lectrices?


Entourez-vous de personnes qui vous portent durablement vers le haut!

 

 
……………………………………………………………………………………………………………………………………………….
!! Voilà !!
_________________________________________________________________________________

 

 

5 commentaires sur « WonderMom N 06 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s