Le prix que je paie

Le prix que je paie

Va vers la fourmi, paresseux; Considère ses voies, et deviens sage. Elle n’a ni chef, Ni inspecteur, ni maître; Elle prépare en été sa nourriture, Elle amasse pendant la moisson de quoi manger.

Proverbes 6:6-8

Cela fait longtemps que je ne t’ai pas écrit par ici! Tu m’as manqué communauté chérie! D’autant plus qu’il s’en est passé des choses depuis ce début d’année.. BONJOUR MADAME est né, et j’en suis si heureuse et si fière tu sais! De ce bébé, j’en ai rêvé, si fort! Et il a vu le jour, ce 11 Janvier 2020. L’on m’aurait dit deux années avant, que moi, je prendrais courage au point de concevoir un tel concept: et bien j’aurais ri! Sauf que la vie, les experiences, les rencontres, vous, mon courage et ma foi en ont décidé autrement! Je ne sais pas pourquoi maintenant…Surement parce qu’avec son arrivée 2020, a confirmé en moi qu’entreprendre, créer est plus que jamais ce que j’aime!

Mais revenons à nos moutons… Cette après-midi parisienne avec moi-même, me permet de prendre ce temps que je ne m’octroyais pas.

Ce sujet qui me touche autant que nombreuses par ici… Je préfère utiliser le mot toucher que frémir! Pourquoi? Parce que ce combat, je le mène depuis toujours en fait.. Enfin jusqu’il y a quelques semaines.. Parce que marre de vivre et revivre ce même schéma mois après mois…

Le sujet de cet article:  » LA PROCRASTINATION »

Connais-tu la définition de ce mot que je ne peux plus supporter? Non?! et ben écoute, voici ma définition personnalisé:

C’est ce moment où tu décides de remettre à demain, à la fin de la semaine, voire la fin du mois, ce qui devait déjà être fait depuis hier pour ne pas dire le mois dernier! Ces choses remises à demain, par lâcheté, par peur, par manque de confiance en soi… Donc manque de confiance cruel en ses capacités… Ce moment repoussé jusqu’à la dernière minute.. Ce moment qui augmente en toi ton niveau de stress, ce moment qui bousille ta bonne humeur, ta tranquillité d’esprit! Je te vois esquisser un sourire… Toi aussi tu es dans le même bateau que moi?!

Sauf que je vais pas te mentir, de ce fucking voyage tumultueux, je n’en veux et surtout n’en peux plus! Je suis en train de descendre à quai! Mais à quel prix???

Procrastination!! Ce mot est aussi long qu’angoissant! Oui parce qu’ancrée en moi depuis longtemps autant que le stress et la peur! Ces trois mots font office d’ingrédients foireux dans un même sandwich que nous savons super dégueu pour nous, mais que nous consommons quand même… Plus sérieusement, à voir combien nous sommes nombreux à nous battre contre ces maux, je constate qu’ils sont entrés comme une norme dans notre société…

Sauf que je refuse d’être stressée. Je refuse de m’empêcher de faire par peur, pour faire plaisir aux autres… Je refuse de ne pas poursuivre mes rêves à cause de mon satané perfectionnisme qui n’est qu’une utopie… Je me refuse de vivre encore et encore certaines situations, d’avoir certains comportements… Je sais aujourd’hui quelle est la conduite à tenir, pour ne plus payer le prix que je paie aujourd’hui…

De quel prix je parle? Et bien de l’absence de tranquillité d’esprit, de mon temps d’organisation et surtout de ce sentiment d’urgence constamment présent, qui me met dans un état de stress maximum..Ce qui est vraiment très très désagréable!

Je vous ai tout dit…

À vous de me dire maintenant ce que vous coûte cette procrastination… Où ce qu’elle vous a coûté…

Affectueusement….

Le pouvoir de nos mots…

Le pouvoir de nos mots…

Pour ne pas dire le poids de nos mots…

Il faut enregistrer une fois pour toutes, que nous sommes ce que nous pensons, ce que nous déclarons sur nos propres vies! Il est important d’aligner ses paroles avec ses croyances! Moi, je ne vais pas vous mentir, je les aligne aux promesses que Dieu nous a fait. Donc oui, je les aligne à mes croyances! Et je ne changerai pas ma façon de faire, car j’estime que pour moi, c’est celle qui fonctionne depuis toujours!

Tu sais, chère communauté, j’ai réfléchi et je réfléchis encore beaucoup à mon moi idéal! Lorsque j’y réfléchis, je me demande si mes paroles sont en accord avec ce Moi, auquel j’aspire férocement! Lorsqu’elles ne le sont pas: je change ma façon de parler!

Un exemple: Cece n’aimait pas les maths, car persuadée que ceux-ci ne l’aimait pas! Elle n’avait pas encore commencé un exercice, qu’elle savait déjà qu’elle n’y arriverait pas! Et c’est ce qui se produisait! Elle n’y arrivait pas! Jusqu’au jour, où elle m’a confié qu’elle voulait réussir, parvenir à exceller en maths comme ses amis! Elle l’a dit à sa maman matheuse de surcroit! Son combat était devenu le mien! Pourtant, je ne pouvais faire les choses à sa place!

Donc je lui ai dit, que seule elle avait le pouvoir de changer la donne! Avec beaucoup de volonté mais aussi beaucoup de rigueur! De plus, nous lui répétons sans cesse que pour déclarer que l’on arrive pas à faire une chose, il faut d’abord se donner les moyens d’essayer. Ainsi que les moyens de donner son maximum! Sans déclarer, qu’elle n’y arriverait pas, avant même d’avoir essayé!!!

On a donc repris les cours ensemble, un à un! On a fait tout plein d’exercices, ensemble, elle a refait les mêmes exercices seule! Elle a relu ses cours, qui devenaient limpides! Elle comprenait enfin ses cours, et j’ai perçu une satisfaction qui émanait de ses yeux… Prête pour son contrôle! 3 jours après cette soirée de révisions, c’est un 19/20 à son contrôle de maths, qu’elle nous ramenait! Le déclic a eu lieu à cet instant précis! Elle avait compris que nos paroles anticipaient nos évènements.

Les mots que nous employons attirent la vie, celle à laquelle nous aspirons ou celle dont nous souhaitons nous débarrasser…

Autre exemple…

Mes derniers mois en service hospitalier étaient vraiment très difficile à vivre… J’en suis même arrivée à un point où je ne savais plus si j’aimais encore mon job! Les veilles de reprise, j’avais le cafard juste à penser à ce qui m’attendait le lendemain! Un jour, à mon amie Mélanie, infirmière comme moi, j’ai déclaré que je n’en pouvais plus de bosser à l’hôpital: qu’il était temps que ça cesse… Que je donnerai tout, pour trouver le poste de mes rêves à coté de chez moi… J’ai été entendue: deux heures après je me retrouvais avec un aller sans retour vers ma nouvelle vie, entre les mains! Oh oui, j’ai été entendue, mais pas clairement! Dans mon esprit n’importe quoi, ne signifiait pas tout! Je peux donc vous dire qu’il m’en est arrivé des bricoles!! Alalaaaaa il m’en est arrivé de vraies bricoles! D’où l’importance que j’accorde aux mots que j’emploie aujourd’hui…

Plutôt que de parler de ce qui m’effraie, ou de ce que je ne veux pas; à partir de maintenant, je ne déclare que ce que je veux, ce à quoi je rêve!!! Je proclame haut et fort mes aspirations, mes désirs!

J’ai décidé de m’offrir un moment de pleine gratitude chaque jour! Ce moment de la journée où je relis ce texte qui me fait du bien, m’édifie mais surtout me rappelle, quelles sont mes priorités… Ce texte, je le lis depuis maintenant deux ans. Lorsque j’oublie de me concentrer sur mes aspirations et que le doute s’installe en moi, comme ces derniers jours: je le relis, même plusieurs fois par jour! Histoire, de m’apaiser.. Histoire de déclarer la joie, le courage et la determination sur ma vie, plutôt que la crainte, la peur et l’immobilisme! Je vais vous le partager ce texte pour celles et ceux que cela intéresse… Et surtout, si celui ci ne te convient pas: écris en un qui te corresponde davantage! Ecris ce que tu as besoin d’entendre pour mener l’existence dont tu rêves!

Les mots, nos mots sont puissants, mais n’oublions pas non plus, qu’ils ne suffiront pas à changer notre situation! S’ils ne sont pas mis en oeuvre, ils ne serviront à rien! Je reste persuadée que croire le contraire, c’est être dans l’illusion…

Agir est essentiel …

Ce texte que je lis chaque jour, le voici:

« Je suis reconnaissante pour toutes les bonnes choses qui m’arriveront aujourd’hui! Ce sera une journée remplie de joie, d’amour, d’énergie, de santé et de prospérité! Je rendrai service aux autres en leur offrant ce que j’ai de mieux! Je serai en bonne santé, je me maintiendrai en forme. J’accueillerai l’abondance et la prospérité qui me revient et je les partagerai volontiers avec autrui! Je me concentrerai sur le moment présent, sans penser au passé, ni à l’avenir! Je serai rempli d’amour pour les autres et pour moi-même. J’apprécierai pleinement mes possessions et mes actions! Je chérirai et célébrerai chaque instant de cette journée. »

Affectueusement…

Victime ou Créatrice…

Victime ou Créatrice…

Imposer sa volonté aux autres c’est force! Se l’imposer à soi-même: c’est force supérieure…

J’ai remarqué que dans la vie il y a deux approches.. Celles qui se trouvent toutes les excuses justifiant la non réalisation de leurs rêves, des raisons qui choses qui se passent mal et qui attendent que l’univers ou les gens fassent quelque chose pour que tout se débloque, que tout se règle..

Et puis il y a celles qui au contraire qui sont de créatrices! Celles qui se donnent les moyens que les choses se passent, celles qui se disent que si je n’arrive pas a faire ci ou ça, et bien c’est en particulier déjà de ma faute! Donc que puis-je faire pour dans un premier temps changer et comment me focaliser sur mes objectifs! 

Oui il y a celles qui créent leurs vies et celles qui la subissent! On le voit dans notre entourage, chez nos amis, dans nos famille…

Il est important de croire en la capacité que nous avons de créer notre vie, celle que l’on rêve de vivre! Celle que l’on a choisit de vivre! En fonction des événements que nous vivons, il faut que nous parvenions à surpasser ce qui nous arrivent de compliqué! En écrivant cela, je pense à Oprah WINFREY qui est l’exemple même de ce que je vous écrit ici!

Que ce soit personnellement, professionnellement ou autre: plus nous serons dans un fonctionnement de victime, et plus nous attirerons à nous ce que nous pensons. Sans rentrer dans des croyances à deux balles mystiques, celles qui croient qu’elles n’y arriverons jamais, attirent à elles de la négativité. Cette négativité qui entraine un comportement de victime, donc qui devient leur lifestyle.

N’oublions que notre futur nous appartient, et l’une des premières étapes est de prendre responsabilité et identifier quelles sont les étapes nécessaires pour notre avancement.

Nous Françaises, aimons dire que vivre ici est difficile! Que nous aurons beau nous battre, faire ceci ou cela, vivre dans ce pays à cause des conjonctures financières, c’est peine perdu! Pourtant si nous regardons autour de nous, les choses fonctionnent pas mal pour certaines personnes! Et en toute honnêteté, c’est souvent quand on a observé et constaté la réussite de certaines personnes, que cela a permis à d’autres d’y croire aussi! Donc de réussir aussi! Donc encourageons nous, prenons nos destins en main, devenons des créatrices de solutions Mesdames, plutôt qu’énumérer à longueur de journées nos problèmes! Parce que, oui il est important d’énumérer les difficultés que nous rencontrons, c’est vrai, mais dans un seul but: celui de trouver des solutions. 

Affecteusement.

Reines vs Rois…

Reines vs Rois…

Connaissez-vous cette citation bien connue qui dit:

« Fais de ta femme une reine, elle fera de toi un roi! »

Avez vous déjà vécu cette frustration qui se met en place quelquefois au sein du couple.. Celle qui nous met face à nos rêves, nos ambitions! Celle qui crée une distance entre lui et nous, celle qui nous ouvre les yeux sur tout ce que l’autre ne fait pas pour nous!

Prenez vos aises, Madame Frustration!

Si vous saviez combien de fois, elle a pris une chambre dans ma vie celle-là! Elle me confortait dans le sens qu’il fallait absolument que Will et moi soyons sur le même diapason en même temps! Que parce que nous étions en couple, nos saisons, nos ambitions, nos réveils devaient forcément se faire au même moment!

Moi j’aimerai nous encourager à essayer d’inverser la tendance! Et d’abandonner le jeu du « Qui est le premier qui fera le pas vers l’autre »…

Aujourd’hui, j’aimerai nous encourager à être les moteurs de nos couples, ainsi qu à réfléchir à la manière de faire de notre moitié un roi ou une reine! Cela ne se fait pas en une journée! Cette dynamique met du temps! Vous savez lors de notre mariage, William et moi nous sommes promis que nous ferions tout deux notre possible, pour nous soutenir mais surtout de nous aider à nous épanouir dans nos projets, nos aspirations personnelles. Et c’est ce que nous nous efforçons de mettre en place! Pourtant, ce n’est pas facile tous les jours! Oui, notre quotidien a droit a de supers clashs quand nos avis divergent! Mais pour au final toujours trouver la solution et l’équilibre permettant à l’un comme à l’autre de se sentir à sa place, mais surtout compris et soutenu! Nous nous encourageons et il est important pour l’équilibre de notre couple que cela se passe comme ainsi!

Dans certains couples, nous assistons quelquefois, à un déséquilibre, où l’un prend plus de place que l’autre! L’un développe son projet et celui-ci reproche à sa moitié de ne pas être le soutien qu’il souhaite avoir! Souvent lorsqu’on fait se reproche à l’autre, on le pense vraiment! Cela nous attriste même beaucoup!

Mais les filles, pour l’avoir vécu, je vais vous dire une chose: toutes les fois ou j’ai reproché à William de ne pas être à la hauteur de mes attentes pour X ou Y raisons, je ne m’étais jamais demandée si j’avais moi-même fait l’effort de le révéler afin qu’il se sente épanoui et aussi enthousiaste que moi dans l’élaboration de mon projet. J’ai compris par la suite qu’en l’investissant dans mes projets, ( ou moi dans les siens), nous développions une volonté de se nourrir l’un l’autre, de s’élever l’un l’autre! Nous avions créé et surtout trouvé une dynamique vertueuse… Cette dynamique vertueuse tant recherchée!

Pourtant c’est vrai aussi, nombreux voient cela comme un frein à leur propre vie, l’avancement de leur moitié! Nombreux aspirent aussi à faire de grandes choses, nombreux ont envie que toutes les énergies et l’intérêt de ceux qu’ils aiment soient aussi focalisé autour d’eux! Ils vivent l’avancement de leur moitié comme ce qui les retarderait « eux » dans leur réalisation! Ces personnes craignent ce ralentissement qu’elles redoutent…

Histoire d’égo! On est d’accord! 

Sauf que l’enjeu est réellement à ce niveau! En amour, il faut que nous soyons capables de comprendre qu’agir ainsi est un investissement sur du long terme! ok, peut-être que maintenant cela me réduit peut-être, mais sur du long terme cela va m’aider à m’épanouir! Car il y a ce truc qui s’installe en toi où tu réalises que même lorsque toi ou ta moitié se développe: l’autre y gagne aussi! Une fois compris, ton couple devient vertueux..

Ton couple devient encore plus fort, encore plus stable, encore plus beau…

Affectueusement.

On trouve toujours ce que l’on cherche

On trouve toujours ce que l’on cherche

On ne trouve pas souvent ce que l’on cherche… Mais on trouve parfois mieux que ce que l’on cherchait…

Vous savez, longtemps je me suis auto-sabotée en luttant avec des pensées de rejet que j’avais! Pleine d’absence de confiance en moi, je me faisais mille et un films! Dès que je me retrouvais en groupe notamment au collège et encore plus au lycée, je pensais que certaines filles ne m’aimaient pas! Pourquoi? Parce que dès qu’une d’entre elles faisait la tronche ou ne me disait pas bonjour, je le prenais pour moi! J’avais mis en place des mécanismes où je cherchais à affirmer cette pensée, que les filles de mon groupe me rejetais! Je cherchais donc tout ce qui pouvait conforter cette croyance! Et dans le cours de ma vie, des croyances similaires, j’en ai eu des tonnes! Je pourrais même l’appliquer au milieu professionnel.

Pourtant aujourd’hui, tout est different! J’ai travaillé sur cette blessure de rejet que je ressentais pour tout et n’importe quoi! Et qui clairement m’ a empêcher de vivre certaines histoires amicales, de saisir certaines opportunités professionnelles, et qui aurait pu me faire passer à côté de mon amoureux actuel!

Je pensais être la seule à ressentir ce que je ressentais!

Maintenant je sais que non! Et surtout je sais, que nombreuses vivent encore des situations ou ont vécu des situations similaires.

Alors, j’aimerai vous poser cette question:

Quels sont ces domaines qui vous font du mal, qui vous heurtent?

Demandez vous, si ce n’est pas vous même qui vous créer ces pensées handicapantes? Dans une même situation, nous allons toutes trouver des choses différentes! Si nous avons envie de trouver du rejet, nous trouverons du rejet! De l’hypocrisie? Nous trouverons de l’hypocrisie? Mais à l’inverse, si nous cherchons des opportunités, de la joie, de l’amour? Nous trouverons des opportunités… Nous trouverons de la joie… Nous trouverons de l’amour!

Focalisons nous sur la recherche du positif, pour voir enfin cette positivité briller dans notre vie…

Affectueusement.

Ne plus souffrir dans le confort

Ne plus souffrir dans le confort

Tant que nous n’aurons pas quelqu’un à blâmer, nous ne nous tiendrons jamais responsables de nos échecs.

C’est une évidence: mes pensées, mes paroles et mes actions façonnent inévitablement mon existence. D’ou l’importance de modifier mes pensées. Tu sais, chère communauté, quand je doute de mes capacités, ou qu’il me manque un peu de courage, je m’inspire de femmes que je trouve intelligentes, cultivées, courageuses, puissantes en tant que modèle… Ces femmes me fascinent, car elles s’imposent par l’art de leur communication! Qui pour moi, est le plus grand des pouvoirs! Alors j’essaie de réfléchir comme elles auraient réfléchi à ma place, pour gérer, telle ou telle situation!! J’essaie de penser comme j’imagine qu’elles auraient pensé… Je choisis prudemment mes mots, pour qu’ils importent, pour qu’ils touchent!! Comme elles auraient fait, elles aussi!!

  Je parle de mes désirs et mes aspirations plutôt que de mes craintes ou de ce que je ne souhaite pas. Enfin, je change mes actions si elles ne sont pas cohérentes avec mon idéal. Pour changer, il faut… changer. Je dois cesser de faire les choses comme avant! C’est capital… Cesser de faire les choses comme avant!! Arrêter d’essayez ! Mais faire!!!

Durant mon séjour à New-York, chacune des discussions que j’ai eu avec William, a eu une influence sur ma capacité à atteindre mes objectifs. Je pense définitivement que ceux qui pensent que tout ceci est faux, sont des personnes à qui rien de mal n’est jamais arrivé, mais surtout rien d’extraordinaire n’est arrivé non plus … Moi, j’ai décidé de choisir ma vie! Et c’est en répondant à chacune de ces questions que mon appel, mes ambitions, mes décisions se sont confirmés en moi:

  1. Quelle femme je veux être ?
  2. Quelle relation je veux mettre en place avec le Grand Patron ?
  3. Comment je veux que Will et moi avancions dans la vie ?
  4. Qu’est ce que je veux posséder que je n’ai pas encore ?
  5. Quelle éducation nos filles méritent elles d’avoir?
  6. Qu’est ce que je veux accomplir avant de mourir ?
  7. Quels pays je veux visiter ?
  8. Qu’est ce que je veux faire de mon temps libre ?
  9. Quel serait mon poids idéal ?
  10. Avec qui je veux passer plus de temps ?

Décrire, écrire sa vie idéale en quelques lignes, m’a permis de rêver plus fort! De rêver plus grand, plus sûr!! J’ai réfléchi et écris sur ce que je devais faire pour réaliser mes aspirations. Sur l’ensemble de mes désirs, j’en ai choisis 5, les plus importants et me concentre dessus ! Rien n’est gratuit cependant, je sais que je vais devoir travailler. Travailler même très dur!

Fais quelque chose de ta vie Babeth!!!

Sérieusement, j’en ai marre de me sentir médiocre quelque fois! De ne pas réaliser mes rêves! De ne pas arriver à changer certains pans de ma vie? La plupart des gens disent qu’ils veulent changer, mais ne font rien pour changer! Moi même je n’ai rien fait! Pendant longtemps, sauf que cela fait parti du bagage oublié volontairement aux États-Unis. Chapitre fermé!!

Grâce à William, je sais que je suis capable, que je suis prête, mais surtout je sais que je suis décidée. Est ce que je connais à présent, les raisons qui m’ont fait flirté avec l’échec? Oh OUI!

Je n’en ai que trop conscience:

  • En 1, je parlerai de ma STUPIDITÉ: en l’honneur à toutes mes connaissances non mises à profit, à certains moments de ma vie!
  • En 2, je parlerai de ma paresse: moins j’en ai fait, mieux je me portais! Sortir de ma zone de confort, était beaucoup trop angoissant! Me plaindre, était tellement plus simple, plus facile. Vivre sous l’ère de la victimisation était beaucoup moins risquée.
  • En 3, c’est de mon « Je m-en-foutisme  » que je vous parlerai! Ma nonchalance, ma procrastination, qui ont fait la pluie et le beau temps pendant beaucoup trop longtemps ici! Ces deux éléments me sont difficilement excusables!

Dans tous les cas, je suis à l’origine des choses. Je cesse de m’inventer des excuses pour justifier ce que jusqu’à ce jour, je qualifiais d’être des échecs! Par contre, je reste indulgente à mon égard, le temps de rebondir…. Mais je vous jure ici, que je ne trouverai plus d’échappatoires avec mes excuses!

Croire en moi d’abord et agir ensuite. Voila la clé! L’image que j’ai de moi est basée sur mon état, c’est une conséquence. Elle ne me permettra pas d’avancer. 

Ce que je me dis donc pour me donner de la pugnacité dans la réalisation de mes rêves est ceci:

  • La vie est simple BABETH!
  • Tu es maman aujourd’hui! Mariée aussi
  • Tu es donc responsable du meilleur comme du pire
  • Tu dois être motivée par l’amour, le service et la générosité
  • Tu peux changer
  • Les résultats ne mentent pas
  • A long terme, rien de tout ceci n’est vraiment important : il n’y a pas lieu de s’énerver.

Affectueusement.