Elle ou Moi

Elle ou Moi

« La belle-fille balaie ce que voit la belle-mère!»

Coucou Toi,

Je ne vais tourner autour du pot: il était important pour moi d’aborder un sujet qui a parlé, parle et parlera à chacune d’entre nous ici:

« BELLE MAMAN »

Cette femme qui fait partie de notre quotidien , et avec laquelle nous devons composer, car cette personne est plus qu’importante dans la vie de Chéri.. On est d’accord, ce n’est pas facile tous les jours, et chacune de nous (elles comme nous) en essuyons souvent les plâtres. Bien que le but final est très souvent le même, le bonheur de cet homme que l’on a en commun… Son fils, sa première merveille… Chéri, notre amoureux imparfaitement parfait… L’homme que l’on aime comme une folle quoi!

Point de mensonges entre nous, nombreuses sont les discordes que nous avons eu, les incompréhensions, les vexations et les grosses colères aussi… Je pense notamment à la dernière qui fut mémorable pour mon cas… Et pourtant… Bien que les sujets aient été difficiles à aborder pour l’une, les entendre pour l’autre à été tout aussi pénible… On se pose des questions, on s’en veut, on se passe au crible, on se remet en question et puis la colère arrivée à son paroxysme redescend… Oui, parce que petit à petit elle redescend et laisse place à l’écoute, l’entendement, le temps des explications et le lâcher prise… 

L’acceptation, le pardon…

Pourquoi, cette relation est-elle aussi complexe? Pourquoi avons-nous souvent ce sentiment, de ne jamais bien faire, bien être, bien dire? Pourquoi avons-nous ce sentiment bizarre de devoir toujours faire ses preuves?

Pourquoi avons-nous, belles filles, ce sentiment de ne jamais être celle qu’il faut, pour cette septième merveille du monde que l’on aime différemment certes, mais viscéralement aussi?!

Ne pensez surtout pas ici, que je suis folle! Que cet article va résonner comme une bombe au creux des oreilles et du coeur de ma belle-mère, de ma belle famille ou famille… Ma belle-maman a lu cet article et l’a validé… Il est donc aujourd’hui publié… Et puis, je suis de celle qui aime aborder des sujets, des problématiques que l’on vit toutes, ou du moins presque, dans l’ombre, ou à la lumière…

Devenir Belle-maman de, Belle-fille de c’est de l’apprentissage sur le tas. On a pas de manuel.. Et pourtant, qu’est ce qu‘il m’aurait aidé ce manuel s’il avait existé… À éviter certaines situations, certaines paroles, certaines colères qui nous ont fait perdre un temps fou et une énergie folle….

Honnêtement, jusqu’il y a peu,  je ne voyais que les choses de mon coté… En me positionnant sans le vouloir en victime et elle en bourreau….Sauf que de son côté , elle se voyait aussi en victime et moi en bourreau! Qui a raison? Qui a tord? On s’en fout en fait! Car nous avons sûrement raison toutes les deux (ou tord)!  Mais avant de parler de moi (de nous), parlons un peu d’Elles! Ces « Belles Mamans » que nous seront nous aussi à notre tour… Un JOUR… Qui sait?

Les mamans sont les premières femmes que leurs fils aiment.. Elles les protègent, les élèvent, les guérissent de bobos invisibles, et même si elles fautent ou déconnent à certains moments: elles essaient de faire du mieux qu’elles peuvent avec leurs fils, pour leurs fils… Se voir remplacer petit à petit par une autre femme, pour laquelle « ce fils » serait prêt à même quelquefois donner sa vie, bouleverse… Pourtant elles le savent que ce jour arrivera, et elles l’espèrent aussi… Sauf que quand l’élue arrive, Belle-Maman a souvent l’impression d’être évincée de la vie de son fils… Tout cet équilibre est perturbé! Peur de perdre la première place, peur de ne plus être aimée par ce fils, peur d’être remplacée, un climat de rivalité a très vite lieu de s’installer… Chacune, décide de protéger son territoire… Territoire commun sur lequel , elles n’auront pas d’autre choix que de cohabiter… Il en va du bonheur et du bien-être de Chéri… Il en va du maintien de sa santé mentale aussi😂😂😂😂.

Très récemment, j’ai réalisé après une très longue discussion avec chère belle-maman, sans pour autant utiliser les mots près, qu’elle avait l’impression que certains de ses choix, ses avis, ses ressentis étaient ignorés par moi! Que cette indifférence que j’affichais, la blessait.. Que sans me rendre compte, je lui faisais mal! Mal que moi, j’ai ressenti aussi, bien entendu, par l’usage de certains de ses mots, regards, actions que j’ai vécu comme de l’agressivité gratuite! BRAQUÉE! Je me suis braquée et me suis focalisée sur moi, mes filles, Chou et les miens! Seul environnement bienveillant à mes yeux, durant cette période précise, et depuis toujours soyons honnête aussi…

Je ne voulais pas entendre ce qu’elle avait à me dire, car c’était moi la victime! Elle n’avait rien à me dire car je niais inconsciemment que si, justement elle a le droit de nous dire ce qu’elle estimait important de nous dire… À son fils autant qu’à moi! 

( Bon ok, le fond y était, la forme non! Mais alors pas du tout!!! Mais bon c’est la Maman, et je ne veux et ne peux aller contre cela! ). 

Je ne suis pas de celles qui demanderont à leur chéri, de choisir entre « leur maman et elle »

Je ne suis pas non plus de celles qui tolèrent l’irrespect!

J’accorde une place importante à la famille et aux anciens! 

Leurs conseils, quand ils sont sollicités bien-sûr, peuvent nous éviter certaines disconvenues.. 

Leurs mots peuvent aussi nous aider à panser certaines plaies. Tant que la démarche reste bienveillante.. Vous savez, j’estime que la communication, l’écoute et la sincérité doivent primés dans les rapports familiaux, car le but est d’avancer et non de ne plus se supporter, de se tirer dans les pattes voire de se détester… J’en suis même arrivée à me demander, pourquoi les rapports de femmes à femmes sont si compliquées?! Est-ce que nos insécurités liées à ce statut de belle-fille, ne sont pas trop lourdes à porter quelque fois? Ne craignions nous pas tout simplement que cette belle-mère pointe du doigt ce que NOUS estimons être nos propres manquements? Le monde aime tellement nous voir en rivales, en conflit, en ennemies…

Et avoir des rapports conflictuelles avec les femmes de ma famille, quand tout peut être si simple! Impossible! Non pas que cela n’arrive jamais! Loin, même très très loin de ça! Juste qu’à un moment s’expliquer est important! Percer l’abcès, chez moi est même quelque chose de vital! La gangrène n’étant pas ma façon d’envisager l’avenir! Surtout que comme je n’arrête pas de le dire depuis le début, ces conflits ne seront que le reflet de qui n’est pas réglé chez moi, chez nous! DONC BON…Je sais celle que je suis, je ne suis en compétition avec personne dans le coeur de Doudou!

Les hommes savent prendre de la distance face aux situations similaires! Ils savent relativiser, ou tout simplement discuter avec un autre sans y voir derrière de la médisance, ou autre! Naïveté ou Raison? Je ne sais pas! J’ai essayé de nombreuses années de répondre à cette question! Sans succès! Aujourd’hui je m’en fiche! La seule chose que je ne veux plus, est de ne pas me pourrir l’esprit avec du futile, de l’inutile! Et cet article sert à cela!!!

Pourquoi? 

Parce que je n’accepterais jamais que l’on me demande de faire un choix aussi impossible que celui-là. 

En deux, étant mariée à mon amoureux, ma place est là et je ne suis en compétition avec aucune autre! À chacune sa place, à chacune son rôle… Tout comme lui dans mon coeur aussi! J’ai conscience de celle que ce que je suis, de ce que je vaux et surtout de celle que je ne serais jamais ….

Celle que je ne veux pas être… Je ne suis pas rancunière de nature, et je ne veux pas commencer à l’être… J’aurais pu, si je m’étais laissée envahir sans réflexion par la colère. Rectification: je l’ai été… Et j’ai demandé à Dieu de me faire réfléchir avec sa sagesse, et non avec ma chair! Sincèrement! Et il a fait le taf, à l’intérieur de moi! Et cette paix s’affiche au grand jour sur mon visage, au moment même où je vous écris! Comme d’habitude: IL NE M’ABANDONNE JAMAIS, et ceux qui ne croient pas en lui, ma foi ce n’est vraiment mais alors vraiment pas mon problème!

Dans ma vie, il est bien plus présent que ce que je pense et je l’en remercie car mon coeur s’est ré-ouvert à l’acceptation et au pardon! Pas à l’oubli, mais bien au pardon et à l’acceptation! Rester colère serait en quelque sorte avoir été vexée que notre vérité ait été dévoilée au grand jour! Sauf que pas du tout! Nous nous vexons très souvent que lorsque les réflexions d’autrui nous concernant flirtent de très près avec la vérité! Chose qui pour moi, quand j’ai ouvert mes yeux et mes oreilles, étaient vraies sur quelques points!

Oui Mesdames, qui étaient vraies!

J’en vois déjà certaines qui risquent de se dire: BABETH EST FOLLE!!! BABETH!!! BABETH EST TROP NAÎVE!!!

Sachez une chose, on est jamais trop gentille, car être gentil jusqu’à preuve du contraire est une qualité! Les mauvais sont ceux qui profitent de cette gentillesse! On est jamais fou ou naïf quand on pardonne, car pour la femme de foi que je suis: le pardon et l’amour sont la base de mes croyances, mais surtout de mes convictions! Pardonner ne veut pas dire, réaccepter les situations désagréables d’hier! Hier appartenant au passé surtout! Donc à quoi bon le ressasser! Par contre, pardonner sonne pour moi, comme décider d’avancer ensemble ou pas, dans un présent et vers un futur qui ne ressemblera plus jamais au passé… Pardonner c’est décider ensemble, de comment allons nous faire évoluer notre relation… Histoire de ne plus empiéter les uns et les autres, dans notre espace vital!

Pardonner c’est donc laisser place au respect des uns et des autres! Et puis, parce que je n’ai pas envie d’embraser mon couple, ou tout simplement de voir l’homme que j’aime se retrouver seul lors de réunions de famille, à devoir donner des excuses débiles sur ma non présence…( Ouais, parce que jsuis la reine internationale du «  Ah ouaiiisss?????!! Jviens plus!!!! » Vilaine Babeth!!)

Nous avons interprété l’une et l’autre, les choses, les regards et les mots comme nous avons eu envie de les mémoriser! Comme cela nous arrangeait! Sortir certaines phrases de leur contexte, fermer les yeux sur certains éléments vrais! Décider de ne pas entendre, car on estime que n’étant ni notre maman, ou notre fille: ELLE N’A PAS LE DROIT! ELLE DEPASSE LES BORNES! POUR QUI ELLE SE PREND? Nous les femmes, nous sommes des pros en réalisation de films imaginaires non? Où nous faisons autant les questions et les réponses… On ne nous changera pas: c’est ce qui fait notre charme. Ou pas !!!

Ici, nous avons décidé de faire chacune des efforts! Car ma foi, notre relation est bien plus belle que celle de beaucoup d’autres! Donc à y regarder de plus près, voyons ce verre à moitié plein , plutôt qu’à moitié vide!

Nous avons discuté, mis les choses à plat car nous méritions toutes les deux, d’avoir un rapport franc, direct et bienveillant l’une envers l’autre! Nous avons décidé de mettre chacune de l’eau dans notre vin. Les efforts d’aujourd’hui s’évalueront dans la durée, j’en ai totalement conscience! Mais nous avons décidé de tenter le coup! Pour des lendemains encore plus beaux, encore plus grands! Nous belles filles, nous sentons la plupart du temps: incomprises, jugées, surveillées. Mais les belles-mamans, se sentent mises de côté, privées de notre quotidien voire même pas aimées, critiquées aussi! Ce qui est vrai très souvent d’un côté comme de l’autre. À croire, que l’histoire qui se reproduit et se reproduira encore et encore, est une fatalité immuable! Moi, j’ai décidé de casser cette dynamique! Je ne veux plus de cette relation! Je ne veux surtout pas que mes filles, grandissent en pensant qu’avoir une belle-mère rime forcement avec conflit! 

Je voulais faire cet article pour vous donner mon mode d’emploi: qui servira, je l’espère un jour à mes filles, mes soeurs, mes nièces ainsi qu’à vous aussi qui sait, mais surtout qui sera relue par moi les prochains jours de crise, où toutes ses sages paroles seront parties en fumée, qui sortira par mes narines tellement je serais vénèreeee….

Nan Babeth! Arrête d’être vilaine! Tout va bien se passer, si tu le décides! C’est le concept même de la loi de l’attraction! 

AHAHAA!

Et puis ma belle-mère, se rappelle elle justement qu’elle a « été belle-fille »! Donc rien que pour cela, tout ne sera que plus simple…

Tendrement,

B.

Un peu de moi, en elles

Un peu de moi, en elles

Dernièrement, Salomé a saisi mon appareil photo et pris une photo ou deux de moi. D’accord, 40 photos en rafale pour être exact.

40 photos de moi, sa mère, à la salle demain sur le canapé, affalée généralement… Habituellement, à lire un article, un livre…. Souvent à regarder une série… Souvent à câliner l’une ou l’autre ou à les regarder danser..

IMG_4595

 40 photos d’un après-midi ordinaire avec de la musique ordinaire comme des gens ordinaires. 40 photos légèrement différentes.

40 photos que je n’avais pas auparavant. 40 photos qui me font réaliser qu’elles grandissent et que plus en plus nous avons ce gout d’immortaliser nos moments de famille… 40 photos d’un instant de notre vie…. Les photos qui sont aussi incompréhensibles qu’intimes…

Je les partage à peine, car elles me rappellent souvent celles des albums photos de ma mère. Vous savez, ceux qu’on aime regarder encore et encore, lors de nos réunions de famille. Bien sûr, j’aimerai beaucoup plus de photos de moi, d’elles de nous 3, c’est pourquoi celles qui sont capturées par Salomé sont si importantes à mes yeux!