Nous les Femmes…

Nous les Femmes…

La femme a une puissance singulière qui se compose de la réalité et de l’apparence de la faiblesse…

Victor HUGO.

Nous les femmes nous sommes belles, nous sommes importantes, quelquefois  insupportables, chiantes, un brin manipulatrices. Nous sommes solaires aussi, aussi cools que sexy. Nous savons être sensuelles, être ambitieuses, être héroïques quand il le faut. Nous savons bâtir, nous savons élever, nous savons s’élever, s’entraider, nous savons AIMER!!! Nous savons être drôles, déterminées, rayonnantes…. Conquérir le monde nous savons faire, réfléchir, être sensible, être folles aussi nous savons faire.. Ultra badass… Oui, nous sommes ultra badass.

L’arme la plus puissante qu’une femme peut avoir est un livre, qui lui apportera connaissance. Ainsi que les mots pour porter fort et haut sa voix…

Si toi qui lit tu n’es pas d’accord avec cela, prouve-nous le contraire!!

Une femme n’a pas peur de décevoir, une femme n’a pas peur de ne pas être à la hauteur… Car elle sait que malheureusement, c’est l’histoire de la vie de décevoir quelquefois, de ne pas être à la hauteur quelquefois… Une femme n’a pas peur de vivre ce qu’elle doit vivre, elle vit!

Si les hommes sont capables de gérer pourquoi pas nous! Aujourd’hui, nous sommes autant capables qu’hier, de faire comme les hommes. Le souci est que les hommes n’ont jamais eu à gérer tout ce que nous en tant que femme nous devons et avons du porter… Carrière, hommes comme femmes, on a toujours eu! Sauf que derrière notre culpabilité accentuée par le poids du regard de la société sur nos ambitions,  ajoutons à cela: l’éducation de nos enfants, la vie de famille, l’organisation de la maison et les injonctions!

Je pense que nous devrions songer enfin à en faire moins, à défaut d’en avoir trop fait! Nous devons lâcher prise, poser les valises enfin! Nous sommes toujours à vouloir prouver que nous sommes capables. Mais capable, par rapport à qui? Capable, par rapport à quoi? Je ne sais pas en fait! Ou plutôt, si je sais: par rapport à une société qui veut m’imposer son lifestyle! Lifestyle qui ne me correspond en rien!

Et je vous avouerai que j’ai décidé de m’en foutre royalement! La seule à qui je dois prouver quelque chose n’est que moi! Rien que moi! Ce que les gens peuvent dire ou faire, ce que la société veut nos faire porter comme culpabilité: je la rejette! Nous n’avons pas à rentrer dans ses cases, que celle-ci veut nous imposer chaque jour, chaque minute, chaque seconde. Je veux faire ce que moi, j’ai décidé de faire! Je veux être celle que moi j’ai décidé d’être… Celle que je suis appelée à être. Sans que l’avis, le regard, ou le jugement d’autrui vienne perturber mon programme, mon existence: celle que Dieu écrit et estime bonne pour moi!

Ce matin, encore plus qu’hier, (Merci ma Patricia) je vomis cette multitude d’injonctions pesant sur nous Mesdames… Ces injonctions qui correspondent à cette image de la femme parfaite que nous ne serons jamais! C’est comme cela…

En plus, de vous à moi, on se ferait tellement chier à toutes être les copies conformes des unes les autres….

Je suis une femme noire, née en France, de parents originaires du Congo, mère de deux enfants que j’ai eu avec l’homme que j’aime qui lui est un homme blanc…

Et alors?

J’ai décidé d’être infirmière et tous les soirs bien que je donne le maximum de moi, je rentre frustrée de ne pas avoir fait plus!

Pourtant aurais-je pu faire plus?

Certains soirs, je n’aspire qu’à me retrouver seule dans ma chambre à regarder le plafond dans un calme limite divin, car mon esprit et mon corps le réclame…

Elle a décidé ici qu’à 15H il était temps de se mettre en pyjama et de rien faireeeeee! Place à Netflix! Et sérieux, c’était elle qui avait raison!❤️

Sans mari, sans enfants….

Cela fait -il de moi une mauvaise épouse, une mauvaise mère?

Je ne pense pas!

Et au pire ce que l’on peut en penser, je ne veux même pas le savoir! Les paroles méchantes que j’ai pu entendre à mon sujet ces dernières années m’ont touché beaucoup plus que je ne l’aurais imaginé! Les difficultés rencontrées aussi, m’ont ébranlées, il y a quelques années.

Mes blessures d’humiliation, de rejet, de trahison et d’abandon aussi ont refait surface…. Mais j’ai décidé de ne plus me laisser bousculer par des éléments de vie, des paroles des situations qui s’amenuisent, s’apaisent ou disparaissent avec le temps. Je vis ce que j’ai envie de vivre, comme enfin j’ai décidé de vivre cette vie…

Sorry I’m not sorry

L’horloge retentit! Il est temps d’extérioriser ce cri d’alarme, une hymne à ma vie, que je vous partage aujourd’hui, car nous les femmes vivons avec des pression permanentes, sur les épaules, et je n’en veux plus!

À l’aube de mes 40ans, je me refuse de n’être que la fille de, la femme de, la mère de, la soeur de, l’amie de… J’ai quasiment vécu la moitié de ma vie, en étant le second rôle de mon existence!!!

FINISHHHHHHHH!

40ans très bientôt, et il est temps de secouer ce cocotier arrivé maturation depuis beaucoup trop d’année, chère Babeth! Je n’attendrais plus qu’on me donne ce que je veux, je prends maintenant ce que je veux… Et puis si c’était pas pour moi! Ben c’était pas pour moi! Je prendrais mon autre choix! Pas besoin des restes des autres aussi! Il y en a assez pour chacun d’entre nous! Et c’est cet état d’esprit que je cultive chez mes filles…

Mon amoureux, je l’aime furieusement, car il me permet de prendre mon envol… Il m’a dit étant plus jeune: « La réussite de l’un sera la réussite de l’autre! » À cette époque nous n’avions rien: si ce n’est nous et nos rêves, nos ambitions personnelles, nos ambitions communes! Mais cette phrase était parole d’évangile! Le mec a prophétisé sans savoir ce que c’était 😂😂😂😂😂😂! Il fait de moi sa reine, comment ne pourrais-je pas l’aimer comme mon roi! Je vous parle de lui, car vous pouvez vous demander comment Will, prend les choses ici! Il est l’homme le féministe le plus sexy, le plus marrant et le plus engagé que je connaisse! Et surtout mon meilleur allié!

Tout cela pour vous dire, que quelque soit la femme que nous sommes, ou que nous avons décidé d’être: apprenons à nous aimer, à nous chérir et nous remercier pour ce que nous avons, pour ce que nous faisons!! Et surtout regardons-nous telles que nous sommes, sans artifice, au naturel, sans mensonge… Juste à nue!

Nous avons cette fâcheuse tendance à ne regarder que le négatif, qui souvent minime par rapport au positif, nous mobilise entièrement. Avec tout ce qui va avec: mauvaise humeur, tristesse repli sur soi, comparaison, jalousie, aigreur, méchanceté etc…

Un jour un médecin m’a dit que lorsque nous boudons, ou sommes fâchés, c’est 40 muscles de notre visages que nous utilisons. Contre 15 lorsque nous sourions… Je ne sais pas pour vous mais pour ma part, le choix est vite fait…

I dream it, I work hard 
I grind ‘til I own it 
I twirl all my haters 

Beyoncé….

#etflemmedefatiguermonvisage 😂

Affectueusement.

Pensée Matinale…

Pensée Matinale…

Je veux juste être moi-même et c’est un énorme travail de s’accepter.

Le réveil sonne..

Il est 5:33… Ne me demandez pas pourquoi! J’avais pas envie de mettre le conventionnel 5:30! Histoire d’avoir le contrôle sur ce temps… On va dire que c’est ça! Il sonne et je ne l’éteindrais pas… La flemme! William ne l’entend pas! Je vais faire de même…

Je suis réveillée, mais je n’ouvrirai pas mes yeux! Je préfère me perdre dans mes pensées… Je parle un peu avec Dieu.. En insistant bien sur le fait que je veux qu’il m’inonde de son courage… Parce que j’ai peur de ne pas gérer aujourd’hui! Peur de ne pas être capable de faire ce que je dois faire! À travers mes paupières fermées, je devine qu’il fait jour mais que le soleil n’est pas encore au rdv… Le rappel de ce fucking Iphone reprend du service… William dort toujours paisiblement, pendant que je suis tourmentée par mes pensées… Une feuille, un stylo… Non mon ordi et c’est parti… Écrire, voilà ce qu’il me faut: ÉCRIRE… La seule chose, qui me permette d’exorciser toutes ces angoisses qui me bousculent, au point de me torturer l’esprit pour certaines! À l’instar des RS, j’aspire au carnet , au stylo, à mes doigts, aux claviers. Je me recentre sur mon propre cheminement de vie, pour toucher l’essentiel du bout des doigts. Pour saisir l’essentiel, à pleines mains. Vivre heureuse et me satisfaire de ce que j’ai, de ceux qui m’entourent, de l’association de mon physique à mon psychologique! Aujourd’hui je n’ai plus rien à te prouver ma communauté chérie, mais à moi encore tant…. Même si je t’aime beaucoup, ton avis sur mes choix, tes décisions n’ont plus de conséquences sur ma vie! J’ai grandi, ou plutôt j’ai mûri! Oui proche de la quarantaine, les soucis de beaucoup ne sont plus les miens aujourd’hui.

-Vivre de réelles galères financières, que l’on estime insurmontable, jusqu’à ce que le ciel s’éclaircisse ☑️.

Parce que oui, on ne parle que très peu de nos finances. De la façon, dont on doit épargner, dépenser! On ne parle que très peu des dérives financières, que vivent certaines femmes, pour ne parler que d’elles! Combien de messages j’ai reçu de femmes au bord du gouffre, car elles dépensaient sans compter, sans limite! Au point de mettre toute leur famille en danger! Au point de se sentir merdique… Ce n’est un secret pour personne, parler d’argent, est un sujet tabou en France! Cependant j’estime qu’il est vraiment important d’échanger sur ce sujet, pour nous entraider mais surtout pour éléver nos enfants dans la démystification de celui-ci.

-Être célibataire, à croire que l’amour n’est pas pour moi ☑️.

Être mariée à son meilleur ami et traverser ces étapes cools et moins cools de la vie ☑️.

Avoir des enfants et se demander ce qu’était la vie avant leur arrivée ☑️

Faire des fausses couches et se demander des nuits durant à quel moment on a deconné ☑️.

-Se sentir aimer aussi fort que l’on aime, à ne vouloir faire qu’une même chair avec l’autre ☑️.

Aimer à sens unique et vivre une relation toxique, j’ai donné aussi! Même pleuré beaucoup beaucoup. On est d’accord qu’à ce niveau: l’amour et le respect pour soi sont enfermés dans un coffre et la clé jetée dans la cuvette des W.C… #Damn.☑️

-Être à l’ouest professionnellement tout autant qu’être épanouie ☑️.

-Se sentir lamentablement trahie ou vivre des amitiés sincères et fusionnelles. ☑️

-Se pourrir littéralement autant que ne faire qu’un avec sa famille ☑️.

Pourtant, il y a un point sur lequel je combats chaque jour! Et dont chaque petite victoire est célébrée! Ce combat est l’amour que je me porte.. Je prône cet amour que nous devons nous porter, car c’est essentiel pour que nous soyons en accord avec nous-mêmes!  Pourtant, je sais que ce n’est pas facile!

Et je serais une menteuse ici, si je te disais que tous les jours je me kiffe sans variation aucune! J’apprends comme toi, seule ou avec toi chère communauté, à être beaucoup plus tolérante à mon égard! J’apprends à faire de mes défauts des atouts! Certains jours j’y arrive! Et d’autres, un peu moins! Je connais la démarche à suivre, les mots à prononcer pour les autres, tout autant que pour moi! Mais à certains moments,il m’est difficile de mettre en pratique ces conseils de vie pour ma petite personne! Je peux être ma meilleure amie comme ma pire ennemie! Personne n’est plus dure que moi avec moi! Je ne suis pas tendre avec moi quand je ne vais pas au bout des choses… Je ne suis pas tendre avec moi, quand la procrastination devient mon ombre, et que je peine à m’en défaire! En toute honnêteté, je me soigne! Grâce à ma bible dans un premier temps.. Mais aussi grâce aux paroles de mon entourage qui est ultra bienveillant, grâce aux livres que je lis… Grâce à certains comptes insta… 

Je me suis fais violence dernièrement! Tu sais ce jour où l’on décide de sortir de cette zone de confort dans laquelle on se plaît tant… J’ai quitté mon havre de paix, pour me confronter à une toute autre réalité! Ma réalité vraie…

Et bien sachez que je suis en plein dedans! Ça secoue pas mal, les turbulences sont quelquefois fort violentes: mais je tiens le choc! Je suis debout et je tiens le bon bout… Sérieusement, je travaille très fort pour que mes écrits soient cohérents avec celle que je suis! Je ne peux vous prôner ici un lifestyle qui n’est pas le mien! Je reste égale et authentique à moi-même! Le fake je laisse ça à aux marchands de rêves, ou de mythos…

Le blogging me permet d’apprivoiser mes flagrants délits d’auto-jugement ? Mes flagrants délits de « petites phrases assassines », comme je les appelle. Celles qui viennent me rappeler combien je suis nulle, combien je ne suis pas à la hauteur… Bloguer m’a appris à ne plus commencer mes phrases par : Excuse-moi! Comme si je n’avais pas le droit, ou comme si ce que j’avais à dire était forcément contrariant ou désagréable à entendre. Je me rappelle de Danielle, qui un jour m’a dit, lors d’un Dear Mama: Pourquoi dis-tu que tu as un petit blog? Pourquoi minimises-tu la communauté que tu as? Pourquoi minimises-tu ta légitimité en tant que blogueuse? Madame mon amie avait tapé vraiment très juste!

À ce moment précis, j’ai réalisé que ces phrases dévastatrices étaient devenues une forme de rengaine intérieure. Elles se manifestaient à moi sous forme de pensées, ou de dialogues intérieurs. 

Mais d’où viennent ces petites phrases ? Et pourquoi ont-elles la peau si dure ?

Aujourd’hui j’ai compris et réalisé qu’elles sont bien souvent les traces de ce que nous avons entendu quand nous étions enfants ou perçu de la part de nos parents… Traces que nous avons intériorisé, jusqu’à parfois même les incarner parfaitement bien, ces soi-disant « défauts ».

Ces petites phrases sont parfois amplifiées par une recherche de perfection à laquelle se comparent beaucoup de femmes .

Ce poids je n’en voulais plus! J’ai dû m’observer pour comprendre le mécanisme caché derrière ses phrases dont j’inondais mon esprit. Je n’avais pas le choix que de faire ce premier pas vers moi-même. Ce pas important, qui me permettrait d’avancer … Enfin! M’observer pour de vrai, me comprendre enfin, comme je procède avec Ceryse et Salomé en fait, lorsque je veux les aider à avancer. Oui, l’idée n’est pas tant de changer, mais de vivre mieux avec qui on est !

Voilà ce que j’ai envie de te dire, à toi qui te juge en permanence, comme moi je me suis jugée :

Quand tu te prends en flagrant délit d’auto-jugement, et que tu crois que tu ne sortiras jamais du fond de ce puits, pense à moi ou à une très bonne amie ! 

Oui, pense à ce qu’elle te dirait si je/elle t’entendait parler de toi ainsi ?

Parce qu’aussi longtemps que ces paroles aient été intégrées en toi, il n’est jamais trop tard pour les « déprogrammer » !

Tu as toutes les cartes en main… À toi de voir…

Dernière confession: Je rêve secrètement de ce jour où nous pourrons enfin communier ensemble chère communauté, autour de sujets abordant notre féminité, telle que nous la vivons, ainsi que notre sexualité, notre maternité, notre vie professionnelle, et surtout cet amour pour soi qui est la clé de tout… J’y travaille fort fort fort! Tu ne seras pas déçue.

Crois moi!!

Avec tout mon amour…

S’inspirer ok! Se comparer non merci!

S’inspirer ok! Se comparer non merci!

Se comparer aux autres, c’est s’insulter soi-même… 

Bill GATES.

Aujourd’hui, je veux aborder le sujet de « la comparaison à l’autre » avec toi! Je ne savais pas que j’allais écrire dessus, lorsque je me suis installée sur mon canapé avec mon ordi sur mes cuisses! Je pensais fortement à l’inimitié que certaines pouvaient ressentir pour d’autres, et je me suis posée mille et une questions à ce sujet. Pour en arriver à moi? A quel moment, la réussite d’autrui m’a t-elle dérangé au point d’en faire une obsession?

IMG_1235.JPG
Total Look ZARA

Avant de répondre à cette question, je veux que tu comprennes une chose. Ce blog évolue de façon parallèle à ma vie. Je me pose de nombreuses questions, auxquelles il me semble important de trouver la solution, la réponse la plus satisfaisante pour moi. Ok! Mais aussi pour mes filles et pour toi, ma chère communauté, qui est de plus en plus fidèle, de plus en plus nombreuse! 

As-tu remarqué? Je te tutoie aussi! Petite nouveauté…

IMG_1724

Ceux qui me connaissent personnellement, te diront que je ne tutoie pas facilement les personnes, pour marquer de la distance sûrement. Ma façon à moi, de me protéger de l’extérieur! Je ne te connais pas dans ton entièreté chère communauté, pourtant tu es ici! Alors bienvenue dans la partie la plus intime de ma tête…Installe-toi à la table qui te convient, pare toi d’un de mes meilleurs jus, ou d’un de mes meilleurs thé à la menthe, et c’est parti! Que ce que j’écrive te plaise ou te rebute: tu es arrivée seule ici, de ton plein gré: donc on ne va pas faire semblant…

TUTOYONS-NOUS!

Revenons donc à nos moutons. Il est très important pour moi, d’identifier une situation de comparaison dans ma vie, pour te parler de ce que je sais, de ce que j’ai vécu et appris plutôt que de ce que j’ai lu! Mon article n’en sera que plus authentique, qu’en penses-tu?

Et bien c’est parti! Ce moment de vie est identifié, nous pouvons donc continuer de discuter…

J’ai compris par la force des choses, qu’il  existe une grande différence entre s’inspirer de quelqu’un et se comparer à quelqu’un! En effet lorsqu’une personne nous inspire, c’est qu’avec celle-ci nous partageons des valeurs communes. Et cette personne nous inspire, car elle a atteint un objectif que nous envisageons, que nous visons, pour lequel nous prions pour celles qui croient, et pour lequel nous travaillons fort. Cela nous motive, nous fait du bien, nous rend plus forte. Cela nous aligne! Voilà le mot exact: l’alignement!

Hors, lorsque nous nous comparons à autrui, c’est souvent douloureux pour soi, pour ne pas dire très douloureux! Il fut une période où je stagnais professionnellement, je me comparais souvent à d’autres femmes! À leur avancement, leur réussite, leur personnalité, leur charisme voire même leur organisation…Je me demandais ce qui n’allait pas chez moi, alors que tout était là!  Pourtant ces femmes ne partageaient pas les mêmes valeurs que moi, ne travaillaient pas de la même façon que moi, nous étions différentes comme le jour et la nuit: mais leur réussite m’obsédait! Je me demandais sans cesse comment faire pour faire comme… Comment faire pour être comme! Quelle immaturité, vraiment! Le poids de la comparaison m’a fait perdre du temps! Énormément de temps! Physiquement mais surtout psychologiquement! Nous pouvions avoir des idées similaires à certains moments; sauf que pour elles cela fonctionnait, alors que chez moi ça capotait! Je finissais par croire que je n’étais peut-être bonne qu’à être un wagon de train de seconde classe et non une locomotive… Ma dévalorisation allait de pair avec cette comparaison qui était devenue mon quotidien. Jusqu’au jour, où j’ai enfin compris que la clé de ma réussite ne dépendait que de la confiance que j’avais en moi, de mon travail mais surtout de la sagesse que j’y accordais. 

Je pourrais aussi vous parler de ce temps, où je n’avais pas confiance en moi! Ce temps où toutes les filles de mon entourage étaient plus belles, aux physiques plus agréables que le mien etc… L’été est là, les magazines, nous invitent encore et encore à nous comparer les unes aux autres. Sauf que je ne vais pas m’étendre dessus! Non pas que je ne veuille pas tout vous dire, mais je souhaite insister ici sur d’autres points. 

Instagram! Parlons d’Instagram les filles!

Ce réseau malheureusement n’arrange pas les affaires de nombreuses personnes. Hier, ma petite soeur Galy, me disait à quel point cela la fatiguait de voir, certaines de « ses copines », pointer tous les jours ses stories, pour ne rien liker, rien commenter ou autre! Bienvenue sur les réseaux sociaux Sistaaa…

IMG_3168
Dans une rue New-yorkaise…

Moi même, j’ai arrêté de me poser des questions sur ce type de personnages. J’ai compris que nombreuses ne sont pas au clair avec elles-mêmes. Beaucoup nourrissent un complexe tel qu’elles se sentent en compétition, jalousent, se comparent et souvent copient… J’ai souvent lu, que nombreuses étaient celles qui , après avoir scrollé plusieurs minutes leur fil instagtram, se sentaient nulles, avec l’impression d’avoir des vies monstrueusement banales ( des vacances pas aussi idylliques que @ugugihilj ou un corps pas aussi parfait que @hgljhljkh ou encore une maison pas aussi belle que @vjgvkhkh )….

J’aurais pu conseiller à ces personnes de ne plus aller sur Instagram ou de tout bonnement de désinstaller cette application, mais je pense sincèrement que ce n’est pas la solution. La question est plutôt pourquoi rêvons-nous toujours d’obtenir, de voir ou de posséder ce que nous ne pouvons avoir! Vous savez quoi? Je n’ai aucun scrupule à me désabonner d’un compte qui ne m’inspire pas, qui me fait me sentir mal ou encore qui m’agace… Je viens prendre du bon temps ici, et non me remplir d’une énième source de stress! Pas besoin de voir si l’herbe est plus verte chez la voisine et surtout pas besoin de perdre mon temps à la jalouser! Nous avons toute un chemin de vie bien spécifique! Pas besoin d’être les clones des uns les autres. Ce serait d’un ennui… 

Alors si tu as mal en regardant certains comptes de façon frénétique, fais le ménage dans tes abonnements!  Commence enfin à t’abonner à des comptes qui prônent un lifestyle auquel tu aspires. Pour ma part, je fais du ménage de façon régulière et recherche de plus en plus sur les réseaux, des comptes qui m’inspirent par leur goût du beau, les comptes qui prônent l’amour de soi, l’acceptation de soi… Ces comptes Instagram qui me permettent de me dépasser chaque matin, grâce à leurs textes plein de belles énergies… Mais j’aime particulièrement ces comptes de femmes, qui osent mettre à l’honneur leur vulnérabilité, leur failles, leurs émotions, leurs « elles » mis à nues… 

Ma vie sur Instagram s’en porte beaucoup mieux! Pas besoin d’aller espionner ce qui se passe chez autrui: je n’en ressens même pas le besoin! Mon feed n’est qu’inspiration, motivation et encouragement. Et avec toute l’affection que je te porte, je te conseille vivement d’en faire autant.

Xoxo